> GNCHR

Quel que soit son handicap, communiquer est un droit fondamental !

Action du réseau

Toute personne, quels que soient son âge ou son handicap, a la capacité et le besoin de communiquer.
A l’initiative du GNCHR, un collectif d’associations s’est réuni pour faire avancer les droits des personnes éloignées des modes habituels de communication comme le langage oral, le plus communément utilisé.
Cette mobilisation interassociative a débouché sur la rédaction d’un plan d’action pour permettre le déploiement et la structuration de l’offre de CAA sur l’ensemble du territoire national d’ici à 2025. Des annonces sont attendues à l’issue de la Conférence Nationale du Handicap qui aura lieu au printemps 2023.

La Communication Alternative et Améliorée (CAA) regroupe l’ensemble d’outils et de stratégies visant à remplacer ou soutenir les modes habituels de communication pour les personnes ne pouvant s’exprimer oralement. Le développement de la CAA pour toutes et tous s’inscrit dans une démarche d’accessibilité universelle ; loin d’être un coût, c’est un investissement pour la société. Partant du constat que de nombreuses initiatives en lien avec la CAA étaient en cours dans le réseau, le GNCHR a décidé de se mobiliser en regroupant des spécialistes de la CAA, des utilisateurs et des associations de personnes concernées pour établir des préconisations à destination des pouvoirs publics.  

Trois axes prioritaires se dégagent : proposer une stratégie nationale de structuration de l’offre et de la recherche, le besoin de formation, tant pour les familles que les professionnels, et la normalisation de la CAA auprès du grand public. De plus, la création de pôles ressources faciliterait l’identification des besoins, la structuration de l’offre d’aides techniques et leur financement, l’évolution des pratiques professionnelles et l’avancement de la recherche. 

Pouvoir communiquer est un besoin aussi fondamental que d’avoir accès à une aide à la mobilité, c’est un outil du quotidien structurant dans la vie de tous les jours. En outre, cela permet d’éviter les surhandicaps et d’atténuer les troubles du comportement qui sont souvent la traduction d’un déficit de communication.  A l’heure où l’autodétermination est sur toutes les lèvres, c’est d’abord dans un changement de posture et de regard qu’elle s’opère. L’urgence est là, dans la fin de cette injustice, que certains enfants ou adultes soient enfermés dans le silence et la souffrance, et leurs parents avec. Il est temps de mettre la communication alternative et améliorée en haut de l’agenda politique. 

Consulter le plaidoyer (pdf)

Consulter le plaidoyer en version accessible (word)

Consulter le communiqué de presse (pdf)

Consulter le communiqué de presse en version accessible (word)

À LIRE

Le journal
du CRESAM

N°61

Yarn Bombing : Bombardement de laine pour la journée mondiale de la surdicécité

Lire la suite

À LIRE

L’UNIVERS DU TOUCHER

David Katz
Ce livre examine les preuves de la manière dont la lecture par le toucher se met en place.

Lire la suite

À LIRE

UNE DÉMARCHE D’ACCÈS AU LANGAGE

Ce cahier introduit une collection de livrets destinés à éclairer les différents aspects de cette démarche originale d’accès au langage.

Lire la suite

top
Aller au contenu principal